Les Combas de Lambert

Les photos sont extraites d’une visite préliminaire de l’expo, texte de S.Renoud et H.Cailloux

Cette exposition est une rétrospective de l’artiste contemporain Robert Combas, artiste souvent reproduit en sérigraphie.

Comme beaucoup d’artistes de cette génération son graphisme tend à se construire en vue d’une reproduction en sérigraphie facile et d’un très bon rendu (c’est un avis tout personnel que je vous livre là). Robert Combas est aujourd’hui considéré comme l’un des artistes français vivant les plus importants, il est l’initiateur, avec Hervé Di Rosa, du mouvement artistique de la figuration libre1 qui démarre en 1979.

Ce mouvement regroupe quatre artistes « légitimes », Rémi Blanchard, François Boisrond, Robert Combas, Hervé Di Rosa, et le solitaire, Ludovic Marchand. Ils s’inscrivent sans honte ni culpabilité dans l’actualité de leur temps, avec un style coloré, graphique et simplifié inspiré de la bande dessinée, de la science-fiction, des dessins d’enfants et de la culture des banlieues.

Les artistes de la figuration libre restent cependant moins influencés par les graffitis que les Américains. Leur peinture fait davantage référence aux arts populaires : monstres et robots pour Di Rosa ; art brut et imagerie arabe et africaine pour Combas ; contes et légendes, cirque pour Blanchard ; publicité et objets industriels pour Boisrond.

La reproduction d’œuvres d’art en sérigraphie reste une niche de notre métier très active et génératrice d’emplois, salariés et aussi entrepreneurs. De plus c’est une niche qui n’est pas soumis à la délocalisation, et même au contraire, elle attire des clients artistes étrangers dans les ateliers de l’hexagone.

Cette visite a quatre objectifs :
  • sensibiliser les apprentis à l’art contemporain,
  • leur faire connaître une niche active de leur métier,
  • leur faire connaître des graphismes particulièrement adaptés au métier,
  • faire quelque chose ensemble en dehors des murs de l’école.

Je pense aussi qu’il est de notre mission, chaque fois que c’est possible, d’inciter les apprentis à regarder des images réelles, eux qui ont trop l’habitude de se focaliser sur des images virtuelles à travers des écrans. Je pense qu’il vont découvrir le sens véritable de l’expression « en prendre plein les yeux ».

Au préalable, en cours d’arts plastiques, sera donné aux apprentis une information sur la figuration libre, mouvement créé par Robert Combas et Hervé Di Rosa, afin que les apprentis puissent aborder cet exposition sans à priori ni fausses idées.

Pendant cette visite il sera demandé aux apprentis d’exercer leur analyse afin de choisir une ou des œuvres, de les photographier. Ultérieurement, ils travailleront sur des peintures inspirées du travail de Combas. Ils auront a analyser le style, le nombre de couleur, leur ordre, les moyens de production nécessaires, etc.). Les peintures pourront être reproduites ultérieurement grâce à la sérigraphie.

Quelques œuvres de Combas étant presque intégralement textuelles, les apprentis travailleront avec Madame Jullian sur un texte personnel pouvant être reproduit grâce à la sérigraphie.

 

Le site de Robert Combas

Save

Save

Save

Save

Save

CONTACTEZ NOUS VIA MESSENGER